Éthique

Les planètes ne sont pas responsables de ce qui peut arriver dans nos vie.

Il est vrai que le langage des astrologues peut être ambigu pour les non astrologues..!
Il ne s’agit pas de prédire des événements d’après les planètes mais plutôt d’apprendre à chercher la signification de ce qui arrive, ou de ce qui est arrivé en utilisant les techniques à notre disposition.

Comme pour toute profession centrée sur la relation humaine, l’éthique de l’astrologie est définie par un code de déontologie.
Principes généraux :

Art.1: « Les astres inclinent mais ne déterminent pas. »

Art.2: L’astrologie se réfère à des valeurs morales prônant la liberté et la spécificité de chaque personne.

Art.3: L’astrologie ne prétend pas être une science exacte mais une approche des correspondances entre les configurations astronomiques et les phénomènes, ou structures du vivant.

Source : FDAF . » La plus grande importance est accordée aux notions d’aide, de compréhension et de respect vis-à-vis de la personne qui vient consulter.
L’astrologue doit s’interdire toute pratique ayant trait à la superstition, à de prétendus « pouvoirs magiques » ou à la prédiction formelle.
Sur ce dernier point, son rôle est au contraire d’amener le consultant à comprendre les liens qui existent entre ses conditionnements passés, la situation qu’il vit et les conséquences probables qui en découleront, le libérant ainsi du fatalisme dans lequel on a naturellement tendance à s’enfermer.
Enfin, mais cela va de soi, l’astrologue est tenu au secret professionnel. »

Adhérente au code de déontologie de la Fédération des Astrologues Francophones (FDAF) et au Rassemblement des Astrologues Occidentaux (R.A.O)